Monique Deland

Monique Delandest poète, critique littéraire et essayiste.

Elle a reçu le prix Émile-Nelligan 1995 pour Géants dans l’île; le prix académique Québec-Amérique 1998 pour Rivages. Pour une esthétique de l’ambivalence; le prix Alain-Grandbois 2009 pour Miniatures, balles perdues et autres désordres et le prix Félix-Antoine-Savard 2010. Elle a également fait paraître Géologie des corps surpeuplés (finaliste au Prix du Poème en Prose Louis Guillaume 2012, en France) et La nuit, tous les dieux sont noirs (finaliste au Grand Prix du livre de Montréal 2015). Son dernier livre J’ignore combien j’ai d’enfants a remporté le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières 2019. 

Elle a par ailleurs publié, depuis 1995, une centaine de commentaires critiques de fond (portant sur des livres de poésie québécoise actuelle), dans les revues TroisEstuaireMœbius, Les écrits et actuellement à nouveau dans la revue Estuaire. Elle a aussi signé quelques essais plus théoriques portant sur le processus créateur des poètes.

Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec depuis 2014. Son travail est reconnu en France, en Italie, en Espagne, en Irlande et en Allemagne.

AU NOROÎT, elle a publié J’ignore combien j’ai d’enfants (2018, Grand Prix Québecor), La nuit, tous les dieux sont noirs (2014, finaliste au Grand Prix du livre de Montréal 2015), Géologie des corps surpeuplés (2011, finaliste au Prix du Poème en Prose Louis Guillaume 2012, en France), Miniatures, balles perdues et autres désordres (2008, Prix de Poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire et prix Alain-Grandbois), Le Nord est derrière moi (2004), L’intuition du rivage (2000).

Photo : Michel Biron

AU NOROÎT